Pourquoi les Audits Communaux Citoyens sont-ils payants ?

Certains nous demandent pourquoi les Audits Communaux Citoyens réalisés par l’association Débat Citoyen ne sont pas publiés gratuitement mais proposés à la vente  sous forme onéreuse, au format papier ou numérique. En réalité, bien que l’important  travail de plusieurs mois fourni par les membres enquêteurs de l’association pour finaliser un audit soit bénévole, il est souvent nécessaire de l’appuyer par le concours d’experts et d’avocats extérieurs qu’il faut bien, eux, rémunérer. Par ailleurs, il est également nécessaire d’engager des dépenses de communication pour assurer la diffusion de ces audits. Enfin, il faut préciser que ces rapports d’audits ne sont pas figés mais, au contraire, soumis à des mises à jour régulières et que le prix d’achat initial inclus l’envoi de ces ajustements permanents.

Sur le fond et dans la mesure où nous avons fait le choix de ne pas demander de subventions auprès des pouvoirs publics afin de préserver et de garantir notre indépendance de pensée et de jugement, il apparaît dès lors logique de financer ces travaux par le produit de leur vente auprès du public. De cette façon, l’Audit Communal Citoyen qui n’existe que pour les citoyens, n’existera également que par les citoyens. A l’image du gouvernement républicain qui est, en principe, celui du peuple, par le peuple et pour le peuple, l’Audit Citoyen est, en réalité, celui des citoyens, par les citoyens et pour les citoyens.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Pourquoi les Audits Communaux Citoyens sont-ils payants ?

  1. RUCK dit :

    Il serait bien venu qu’après un laps de temps à déterminer, ou après que les affaires évoquées aient évolué, ou qu’elles aient été remises a jour dans le cadre d’un nouvel audit, au bout de une ou deux années, peut-être, les audits communaux citoyens tombent dans un forme de gratuité ou de tarification décroissante….et soient livrés démocratiquement à tous les citoyens, car aujourd’hui, seuls les petits bourgeois intéressés à la vie sociétale les achètent in fine…..(moi par exemple)!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *