Commentaires sur le bulletin d’été de la municipalité de Couches

Par Jean-Louis Ruck

Suite à une rencontre, sur un tout autre sujet, Monsieur le Maire m’a demandé d’aller consulter le bulletin d’été N°4, afin d’y constater toutes les réalisations communales. Et c’est avec plaisir et application que je vais tenter ici cet exercice critique.

Tout d’abord je trouve l’initiative intéressante, une fois par an, un seul écrit, un seul bulletin pour rappeler qu’à Couches il se passe toujours quelque chose, c’est trop peu! Deux fois c’est mieux, c’est plus motivant et je pense que les habitants s’en sentiraient ainsi moins isolés. Je trouve que c’est très bien qu’il y ait cet échange, certes quelque peu édulcoré, dans le sens mairie vers sa population. C’est une tendance démocratique directe que j’approuve.

Sur la forme, il n’y a rien à redire, c’est court, clair, facile à lire, les rappels des informations de circonstance toujours nécessaires à réimprimer, les téléphones d’urgence, les adresses utiles, les événements à venir du second semestre, etc… C’est la plénitude, le nirvana idyllique couchois qui s’exprime, tout se passe bien dans le meilleur des villages, la continuité paisible et bourgeoise d’une offre culturelle, associative et sportive fournie et variée, et tout cela, bien sûr en constante évolution.… et il y fait bon vivre, à Couches, pour tous, des plus jeunes aux plus anciens, et c’est certainement vrai pour une large part, négligeable de la population ..… « Il faut », et c’est une obligation, …. « savoir le reconnaitre! »

Sur le fond, c’est moins idyllique, tout au plus, un peu moins perspicace, comme les premiers mots l’indiquent : « Avec vous, pour vous et pour Couches, … » pourquoi pas!

Avec vous? …. je n’avais pas remarqué qu’il y avait tant de concertation entre le Conseil municipal et les habitants. Vu de l’extérieur, le sentiment est plutôt que les choses se passent en huis clos, dans une mairie aux portes récemment renforcées, ou, pour ne pas dire, dans une sorte d’entre-soi fonctionnarial, sans de réels échanges, ni simplement le minima indispensable d’écoute, dans le sens, cette fois-ci, … population vers ses représentants, ….enfin ceux que l’on appelle ainsi et qui sont censés l’être !

Mais peut-être que toutes ces actions vantés sur le bulletin n° 4 s’inscrivaient-ils déjà dans un programme de longue date de l’équipe municipale, dont, hélas les habitants, dont je suis, n’ont malheureusement plus ouïssance dans ces bulletins …..peut être en a t-on perdu aussi le fil conducteur ?

Si l’on prend les réalisations menées à bien, tennis, aménagements divers, ….etc…,  je me pose la question, combien émanent réellement de la volonté majoritaire de la population du village, ou d’une demande consensuelle couchoise. A priori peu, …aucune, …. si, …la crèche sûrement, offre sociale incontournable.

En ce qui concerne maintenant les indications financières , il n’y a aucune information ou justification de quelque nature que ce soit, …. ni même un petit ratio indicateur et rassurant, par exemple sur les dépenses, entre l’€uro collecté et l’€uro dépensé, …ou combien et comment l’euro investi, se retrouve t-il partagé au niveau de la population, bref pas un mot sur l’analyse des raisons populaires, de telle ou telle action, …c’est comme ça! Ne disons mots des maux qui pourraient fâcher! …car tout cela est sûrement en gestation pour le prochain bulletin d’automne? … affaire à suivre, donc !…. Cela me donne envie d’ailleurs d’en savoir un peu plus!

Conclusion : Il ne faudrait pas qu’à travers ces bulletins, les mots du maire ne soient que l’expression d’une simple pommade anesthésique, …. je n’en demande peut-être pas assez, … mais, c’est vrai que j’aurai aimé y voir plus de profondeur, plus de cohérence, plus de perspectives de notre environnement couchois, … plutôt qu’un simple défilé d’images probantes des dépenses budgetaires!

…donc pas un mot sur l’économie, ni sur le commerce, ni sur l’attractivité du village…Et pourtant, tout comme moi, nombre de citoyens s’y intéressent un peu plus que cela :… « la pluie et le beau temps, c’est bien, les chiffres, c’est mieux»,

Bon, Allez, rendez vous au prochain bulletin, cet été, il a fait chaud et tout s’est bien passé , alors de quoi pourrait-on se plaindre?… on continue sur notre lancée! …enfin jusqu’à Noël, et surtout, jusqu’à l’incontournable rendez-vous de mars prochain…!

JLR

Ce contenu a été publié dans Echos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *